hosanna

hosanna

hosanna [ oza(n)na ] n. m.
osanne 1276; lat. ecclés. hosanna, hébr. hosa´-na, abrév. de hoschi´a nna « sauve donc ! »
1Acclamation religieuse utilisée dans les cérémonies, les processions, certaines prières juives. Hymne catholique, chanté le jour des Rameaux.
2Littér. Chant, cri de triomphe, de joie. hymne.

hosanna nom masculin (bas latin ecclésiastique hosanna, de l'hébreu hoscha na, sauve, nous t'en prions) Dans l'Ancien Testament, acclamation faisant partie du rituel de la pâque et de la fête des Tabernacles. (La liturgie juive en a conservé l'usage.) Dans la liturgie chrétienne, acclamation qui a été ajoutée au VIIIe s. au chant du Sanctus et qui prend place à la cérémonie des Rameaux. Littéraire. Cri de joie, chant de triomphe.

⇒HOSANNA(H), (HOSANNA, HOSANNAH)subst. masc.
A. — [Dans la relig. juive et la relig. chrét.] ,,Formule de bénédiction et d'heureux souhait`` (BACH.-DEZ. 1882); cri d'acclamation. Au Dieu du rêve et de l'action, au Dieu qui créa la musique! Hosannah! (ROLLAND, J.-Chr., Maison, 1909, p. 1027) :
1. Prêt à franchir la Porte du Peuple, le pontife fut arrêté : vingt-deux orphelines vêtues de robes blanches, quarante-cinq jeunes filles portant de grandes palmes dorées, s'avancèrent en chantant des cantiques. La multitude criait : Hosanna!
CHATEAUBR., Mém., t. 2, 1848, p. 484.
LITURG. CATH. Hymne d'action de grâces; en partic., hymne qui se chante le dimanche des Rameaux. Quelques-uns de ces misérables guérissaient. Le peuple entonnait l'hosanna. Et le miraculé, remonté de la crypte, pâle de joie, muet et rasséréné, en reprenant un regard humain, tendait les bras à cette foule fraternelle et à cette terre retrouvée (PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 129) :
2. Tout à coup éclata et s'élança l'hymne (...) souvenir des fils de Judée, venus au-devant du Seigneur, un cantique de jeune joie, un hosanna qui déchirait l'air de notes argentines (...). Au premier accent de ce chant et de son allégresse commençait la marche, la procession éternelle et toujours recommençante de toute cette cour de l'Église allant recevoir les rameaux des mains du Saint-Père...
GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 80.
Au fig. Chanter, crier hosanna. Se réjouir vivement. Elle prit sur moi une autorité sans limites, et, tandis qu'en mon âme je m'enorgueillissais et chantais hosanna de ce que j'avais conquis l'amour d'une femme, j'étais conquis (GOBINEAU, Pléiades, 1874, p. 45).
B. — P. ext. Exclamation de joie, cri d'enthousiasme. L'important est que nous soyons délivrés du cauchemar de la Monarchie! Dieu merci, nous le sommes. Donc, hosannah! (FLAUB., Corresp., 1873, p. 83). Élever un hosannah à la science (DU BOS, Journal, 1927, p. 227).
P. méton. Enthousiasme exubérant. Il [l'empereur] envoya une dépêche, l'ordre bref d'abattre la palissade, pour que la Grotte fût libre. Alors, ce fut l'hosanna, ce fut le triomphe (...). Les populations arrivaient de toutes parts (ZOLA, Lourdes, 1894, p. 227).
REM. Hosannière, adj. fém. Croix hosannière. Croix au pied de laquelle on chantait l'hosanna le dimanche des Rameaux. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc. et Orth. : [(n)a]. Att. ds Ac. 1878 et 1935. Au plur. des hosannas (sans liaison). Var. hosannah ds Lar. encyclop. et Lar. Lang. fr. (v. aussi ex. supra). Étymol. et Hist. A. 1. a) Fin Xe s. osanna acclamation à l'adresse de Jésus (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 48 [d'apr. Matthieu 21, 15]); b) 1752 Hosanna « hymne catholique que l'on chante le dimanche des Rameaux » (Trév. Suppl.); c) 1755 p. ext. cri de joie, de triomphe, de louange (VOLTAIRE, Pucelle d'Orléans, p. 29 : le boiteux [...] crie hosanna); 2. 1276 ossanne « dimanche des Rameaux » (S. Berthomé, Bibl. La Rochelle, mars ds GDF. Compl.). B. Relig. juive 1. 1721 hosanna « refrain d'un hymne de la synagogue » (Trév.); 2. 1721 Grand Hosanna « fête des Tabernacles, et en particulier, le dernier jour de cette fête » (ibid.). Empr. au lat. chrét. hosanna acclamation à l'adresse de Jésus lors de son entrée à Jérusalem (Vulgate Matthieu 21, 9), osanna, gr. , de l'hébr. h ' « sauve, je t'en prie »(h forme allongée de « sauve! », impér. causatif de et ', particule déprécative) formule de supplication qui se trouve dans le Psaume 118, 25 et que les juifs répétaient durant les sept jours de la fête des Tabernacles. Avec le christianisme, cette formule a pris la valeur d'une acclamation, d'une louange. Au sens A 2, lat. médiév. osanna (ca 795, Capitulare de villis ds Z. rom. Philol. t. 62, p. 345 : dominica in palmis quae osanna dicitur), Dominica Osanna (ca 1000, ADÉMAR DE CHABANNES ds DU CANGE t. 3, p. 167 c, s.v. Dominica). Fréq. abs. littér. : 75.

hosanna ['oza(n)na] n. m.
ÉTYM. Fin Xe, exclam.; ossanne, 1276; lat. ecclés. hosanna venu, par le grec, de l'hébreu hôschî a-nâ « sauve (-nous) de grâce ».
1 Liturgie. Acclamation religieuse utilisée dans les cérémonies, les processions, certaines prières juives.Hymne catholique, chantée le jour des Rameaux.(1752). Expression employée dans le Sanctus.
1 Les mots sauvez-moi de la Vulgate correspondent à l'hébreu Hoshianna (d'où le grec Hosanna) qui signifie : sauvez donc, rachetez, aidez donc. C'est du moins le sens primitif de cette expression étrangère, qui, dans la langue liturgique, est devenue un cri de joie, une interjection de triomphe et de jubilation : « Salut, bénédiction, gloire, louange à Lui ».
R. Lesage, Dict. de liturgie romaine, art. Sanctus.
2 (1672, exclam.; un hosanna, déb. XIXe). Littér. Chant, cri de triomphe, de joie, de glorification. Hymne.
2 Quelque chose de grand s'épandra dans les cieux !
Ce sera l'hosanna de toute créature !
Hugo, les Chants du crépuscule, XXXII, III.
REM. On écrit parfois hosannah.
DÉR. Hosannière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • Hosanna — • The general opinion is that of St. Jerome, that the word originated from two Hebrew words of Psalm cxvii (cxviii), 25. This psalm, was recited by one of the priests every day during the procession round the altar, during the Feast of… …   Catholic encyclopedia

  • Hosanna — is a liturgical word in Judaism and Christianity. In Judaism, it is always used in its original Hebrew form, Hoshana. Liturgical use in different traditions Judaism Hoshana (הושענא) is a Hebrew word meaning please save or save now. [See ArtScroll …   Wikipedia

  • Hosanna — Ho*san na (h[ o]*z[a^]n n[.a]), n.; pl. {Hosannas} ( n[.a]z). [Gr. ?, fr. Heb. h[=o]sh[=i] [=a]h nn[=a]save now, save, we pray, h[=o]sh[=i]a to save (Hiphil, a causative form, of y[=a]sha ) + n[=a], a particle.] A Hebrew exclamation of praise to… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • hosanna — (Del lat. bíblico hosanna, y este del hebr. hōša‘nā, salve). 1. m. Exclamación de júbilo usada en los salmos y en la liturgia cristiana y judía. 2. Himno que se canta el Domingo de Ramos …   Diccionario de la lengua española

  • hosanna — [hō zan′ə, hōzä′nə] n., interj. [ME osanna < OE < LL(Ec) < Gr(Ec) hōsanna < Heb hōshīʼ āh nnā, lit., save, we pray] (an exclamation) used to give praise to God …   English World dictionary

  • ¡hosanna! — (del hebr. «hōša‘nā», salve, a través del lat. bíblico) 1 Exclamación de *alegría de origen hebreo, usada en la liturgia católica. ⇒ Aleluya. 2 m. *Himno que se canta el Domingo de Ramos …   Enciclopedia Universal

  • HOSANNA — quid Hebraeis notaverit, dicemus infra in Osanna, et ubi de Tabernaculorum festo Remansit acclamatio in Eccl. tam Graeca, quam Latina, ubi bis in Missa dicitur, semel nempe Angelorum vice, atque iterum hominum nomine. Dom. Macer in Hierol …   Hofmann J. Lexicon universale

  • hosanna — O.E. osanna, via Latin and Greek from Hebrew hosha na, probably a shortening of hoshi ah nna save, we pray (Cf. Psalms cxviii:25), from imperative of y sh (Cf. yeshua salvation, deliverance, welfare ) + emphatic particle na. Originally an appeal… …   Etymology dictionary

  • hosanna — sustantivo masculino 1. Área: religión Exclamación de júbilo de la liturgia católica. 2. Área: religión Himno católico que se canta el domingo de ramos …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • hosanna — (also hosannah) ► NOUN & EXCLAMATION ▪ a biblical cry of praise or joy. ORIGIN Greek, from a Hebrew phrase meaning save, we pray …   English terms dictionary


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»